5 heures

du matin en été



Backward

J’appelle aux rescapées de l’anorexie, j’appelle à l’aide, parce que à bord de ce navire en perdition qui contrôle sa chute, de ce bateau de papier qui menace de couler, qui coulera, je ne peux que faire résonner un cris de détresse, un appel au secours. Parce que même s’il s’en cache, de l’intérieur de sa coque vidée, retournée, mutinée Même s’il s’en cache de sa peinture qui s’émaille, du bois qui moisit Et même s’il continue de flotter et d’avancer à contre courant, contre les marrées et les tempêtes C’est un fait Il ne peut pas nier Il se détruit, il est en train de se détruire Il va s’échouer Et il se voit déjà en débris dans les rochers

La vérité c’est que les enfants en déficit affectif passeront leur vie à se prouver qu’ils valent quelque chose, à être en quête de quelque chose qui les rendra entier, à courir après du vent et de la pluie Qu’ils passeront leur vie à se remplir et à se vider, pour voir, ce que ça fait, parce qu’ils ne savent pas, ils sont perdus depuis toujours Ils n’ont jamais très bien su où ça n’allait pas mais déjà enfant il y avait ce détail qui faisait que ça n’a jamais collé Alors ils ont attendu que quelqu’un vienne les sauver mais jamais personne n’est venu Parce que personne ne vous sauve d’un mal être qui revient de loin, d’une eau qui dort puis qui tout à coup se réveille, très vite et puis qui ravage tout

Hé Gamin meurtris Restes d’enfant Corps endommagé

Si tu n’es pas capable de te sauver de toi-même Dis-moi qui serait en mesure de le faire Dis-moi qui serais-tu capable de laisser pénétrer tes défenses tes armures tes remparts hein Il n’y a que toi qui puisse te sortir de là Pas les autres Au fond les autres ça compte peu Il fallait que je te le dise Il fallait que tu le comprennes Pour que tu acceptes enfin Que Si tu ne t’aides pas, personne ne le fera pour toi Car il n’y a que toi qui connait tes profondeurs


富江

Parker Charlie - Dooz Kawa

“Le visage de Daniel. Ses joues creuses et blêmes, sa mèche noire, ses lèvres un peu trop éversées… L’amour parfait - la parfaite fusion du désir physique et de la tendresse - trouve sa pierre de touche, son infaillible symptôme dans ce phénomène assez rare : le désir physique inspiré par le visage. Quand un visage se charge à mes yeux de plus d’érotisme que tout le reste du corps… c’est cela l’amour. Je sais maintenant que le visage est en vérité la partie la plus érotique du corps humain. Que les vraies parties sexuelles de l’homme sont sa bouche, son nez, ses yeux surtout. Que l’amour vrai se signale par une montée de sève dans le corps - comme dans un arbre au printemps - qui mêle le foutre à la salive de la bouche, aux larmes des yeux, à la sueur du front.”

— Michel Tournier - Les Météores. (via legoutdeschosessales)

(Source : arborescences, via ingeniosa)